Imprimer
PDF

Histoire

Tout au long de son histoire, le territoire de l'actuel Ouzbékistan fut la plupart du temps dominé par les grands empires environnants des Perses, Grecs, Arabes, Mongols ou Russes pour devenir un État à part entière en 1991.

Les premières civilisations apparues en Ouzbékistan furent en Sogdiane, Bactriane et Khwarezm (Chorasmia). Au VIe siècle av. J.-C., ces États devinrent des parties de l'empire perse des Achéménides.

Le pays fut pris par Alexandre le Grand en 327 av. J.-C., alors qu'il menait campagne contre Darius III. Cette conquête mit fin à la dynastie des Achéménides.

Entre le IIIe siècle av. J.-C. et le IIe siècle après J.-C., la Sogdiane et la Bactriane tombent entre les mains du royaume gréco-bactrien, des peuples nomades des Yuezhi, des Scythes, des Parthes ou encore des Koutchéens bouddhistes. Sous ces derniers, la ville sogdiane de Samarcande devient une plaque tournante de la Grande Route de la Soie entre la Chine et l'Europe.

Par la suite, entre le IIe et le VIe siècle, l'actuel Ouzbékistan se retrouve possession des Sassanides perses, puis des Huns blancs venus des confins de la Chine.

L'Ouzbékistan est occupé par des Turcs (Köktürks) entre les VIe et VIIIe siècles.

Les Arabes, menés par les troupes du général Qutayba ibn Muslim conquirent l'actuel Ouzbékistan vers 712 dont le contrôle fut consolidé suite à la Bataille de Talas. Ils instaurent l'islam auprès des peuples centrasiatiques pratiquant alors le zoroastrisme.

Les Samanides furent la première dynastie locale à reprendre le pouvoir en Ouzbékistan entre 819 et 1005 après la conquête arabe.

Panorama de Boukhara, capitale de l'empire des Samanides aux IXe-Xe siècles

La dynastie turque des Qarakhanides, ancêtres des Ouzbeks modernes, a régné sur l'actuel Ouzbékistan de la fin du IXe siècle jusqu'en 1212.

Le grand conquérant mongol Gengis Khan prit Samarkand en 1220 en renversant les Khwârazm-Shahs dont le règne fut de très courte durée. Il légua ensuite le pays de Ma wara'un-Nahr à son deuxième fils, Tchagataï.

Amir Timour (1336-1405), connu en Occident sous le nom de Tamerlan, allié à Gengis Khan par son épouse Saray Mulk Khanum alias Bibi Khanoum, né près de Samarkand, a bâti un vaste empire incluant plusieurs pays de l'Asie centrale dont l'Ouzbékistan. Son empire tomba en 1507 aux mains des Ouzbeks de la dynastie des Chaybanides. Tamerlan a laissé après lui de grandes réalisations culturelles, artistiques et scientifiques, principalement à Samarcande et à Hérat. Le XVe siècle fut appelé Renaissance timouride, en particulier sous les règnes de Shah Rukh, d'Oulough Beg et de Husayn Bayqara.

Les Chaybanides, dynastie musulmane mongole, se réunirent dans l'actuel Ouzbékistan en 1429 sous un nom d'ulus (khanat) Ouzbek. C'était la première fois que le nom "ouzbek" apparaît dans l'histoire, il tient du nom d'Özbeg, prince mongol du XIIIe siècle qui implanta l'islam au sein de la Horde d'Or.

Khiva. Minaret Kalta Minor

Les Russes arrivèrent dans la région à la fin du XIXe siècle, après une victoire fulgurante des troupes du général Mikhaïl Tcherniaïev. Ils soumirent d'abord en 1884 les khanats de Boukhara et de Khiva, et ensuite l'est de l'actuel Ouzbékistan, incluant Tachkent (1865). Les territoires conquis furent regroupés dans un ensemble administratif appelé Turkestan. En mars 1876, le Khanat de Kokand tombe à son tour dans les mains des russes.

L'Ouzbékistan en tant que république et en tant que nation unique et distincte n'existe que depuis le 27 octobre 1924, quand diverses entités territoriales de l'Asie centrale furent réunies dans la République socialiste soviétique d’Ouzbékistan. En 1925, l'Ouzbékistan intégra l'URSS.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, l'Ouzbékistan accueillit plusieurs centaines de milliers de familles soviétiques fuyant l'invasion nazie à l'ouest, dont de multiples orphelins de guerre, ce qui accéléra la russification de la république, surtout la capitale Tachkent. Une partie des industries lourdes de la partie européenne de l'URSS y fut également évacuée. Ces usines sont restées en Ouzbékistan après la guerre, contribuant à l'industrialisation de la république.

Un phénomène, qui a largement façonné l’histoire de l’Ouzbékistan dans les années 60-80, fut le développement intensif de la culture du coton. La pression intense de Moscou, qui incitait à produire toujours plus de coton par an, poussa le Dirigeant ouzbek de l’époque, Monsieur Charaf Rachidov, à intensifier et privilégier la culture de cet arbuste. Il restera dans l’histoire du pays comme un dirigeant qui a beaucoup investi dans le développement de la République et qui a pu obtenir de Moscou une certaine autonomie.

Depuis 1990, le pays est gouverné par le président, Islom Karimov. Suite à l'échec de la signature d'un nouvel accord constituant une URSS rénovée dont il a été un fervent défenseur, le 31 août 1991, l'Ouzbékistan déclara son indépendance.

Durant les premières années d'indépendance, le gouvernement ouzbek se consolida grâce à la volonté d’ouverture prônée et soutenue par le Président Karimov. Le nouveau pays renforça sa présence sur la scène internationale, adhéra à l'ONU et à d'autres grandes organisations internationales, ouvrit des liaisons aériennes directes avec plusieurs pays, entama de grands travaux de reconstruction urbaine et routière, adopta des mesures incitatives aux investissements étrangers.

S'enregister



Nos Actualités


Tashkent
Vidéo d'un jeune prodige du conservatoire de musique de Tashkent :  http://www.youtube.com/watch?v=BNNFtlF9CDE&;feature=player_popout


11.10.2014 BIELORUSSIE - MINSK
Le Président Islam Karimov a pris part à la réunion du Conseil des chefs des Etats-membres de le CEI. Les chefs d'Etat ont discuté des questions lièes au développement de la coopération dans le cadre de la Communauté.


14.10.2014 GULISTAN
Une grande action de la Jeunesse est consacrée à la lutte contre la traite des personnes et à la prévention de ce type de crime.


15.10.2014 THAILANDE - BANGKOK
Les cyclistes ouzbeks sont retournés de Bangkok avec 8 médailles. L’équipe nationale a occupé la troisième marche du podium parmi les équipes participantes.


16.10.2014 TASHKENT
Le festival des Jeunes Talents s’inscrit en tant que concours national dans l’objectif de découvrir, d'encourager des talents jeunes et d’accroître encore leur intérêt aux arts.


18.10.2014 TASHKENT
Le Président de la République a reçu à l’Oksaroy la secrétaire générale adjointe des Nations Unies Helen Clark. Le chef de l’État a souligné le caractère productif de la coopération de l’Ouzbékistan avec l’ONU.


21.10.2014 TASHKENT
Un concours s’est ouvert au Conservatoire d’État : des musiciens ouzbeks, arméniens, azerbaïdjanais, russes, kazakhs, kirghizes, iraniens et turcs rivalisent dans la maîtrise des instruments de musiques nationaux.


21.10.2014 TASHKENT
Le Grand Prix de judo, organisé sous l’égide du Comité national olympique et de la Fédération ouzbèke de Judo, a rassemblé à la capitale plus de 280 athlètes de 42 pays. Avec six médailles au total, l’équipe ouzbèke s’est placée troisième parmi les participants.


DANS TOUTE L'ASIE CENTRALE
Navruz coïncide avec l'équinoxe du 21 mars.


Drapeau Ouzbékistan

Nous Contacter

Authentic Travel

6, rue Mustaqillik, 200104 Boukhara
Licence nr. 869-12

+998 916491177


Représentation en France
58, rue Joseph Morlent, 76600 Le Havre
Siret nr 753 011 956 00020

+33 (0)681 689 653

Nous contacter

mod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_countermod_vvisit_counter
mod_vvisit_counterAujourd'hui59